Visite du chantier de restauration de la rotonde

Visite du chantier de restauration de la rotonde

4 juillet 2021 Non Par Gael DELAITRE

Les travaux de restauration de la sacristie et de la rotonde de la cathédrale avancent de manière satisfaisante, et les périodes de confinement n’auront pas entraîné de retard substantiel ! C’est ainsi qu’une bonne trentaine de privilégiés a pu visiter le chantier, sous la conduite de M. Martin BACOT, Architecte en chef des Monuments historiques, et avec l’autorisation de M. A. ALEXANDRE, Maître d’ouvrage, qui ne pouvait être présent.

Ce jeudi 1er juillet, répartis en deux groupes de moins de 18 personnes pour des raisons de sécurité, les membres de l’Association des Amis de la Cathédrale et leurs invités ont pu ainsi alterner entre le chantier proprement dit, et l’atelier de taille de pierre, situé sous le porche de l’église Saint-Philibert.

Dans cet espace visible par tous depuis la rue, Quentin, tailleur de pierre et membre des Compagnons du Devoir, a pu partager sa passion pour cette matière si noble, mais si difficile à appréhender : il a très modestement expliqué qu’il avait passé des mois d’apprentissage avant de pouvoir réaliser une surface parfaitement plane, et ensuite travailler des motifs variés. Quentin a présenté ses outils (gouge, massette, et autres « rabots » adaptés à la pierre) et donné des exemples aux participants heureux de pouvoir partager avec un artisan.

Sous le « parapluie » qui recouvrent actuellement toute la sacristie et la cour de l’école des Beaux-Arts, M. BACOT a présenté les étapes du chantier, et rappelé la qualité de cet ouvrage entièrement construit au XIXème siècle avec une pierre ayant malheureusement très mal vieilli. Photos d’époque et dessins à l’appui, il a montré comment tous les corps de métiers s’attachent à retrouver l’état d’origine de cette bâtisse à nouveau couverte d’ardoise, et surmontée de pinacles ouvragés et d’une balustrade ajourée.

Puis, M. BACOT a guidé les participants jusque dans la rotonde, dont l’oculus central a été rouvert, et qui pour l’instant est entièrement garnie d’enduits « sacrificiels » destinés à absorber l’humidité et le sel contenus dans les murs. Des découvertes archéologiques d’une grande importance sont venues conforter des données connues et enrichir la connaissance de ce lieu : notamment les escaliers d’accès aux étages supérieurs qui ont été fouillés et dont les espaces seront mis en valeur.

Chacun a ainsi pu prendre la mesure de ce chantier colossal qui devrait durer jusqu’en 2022, remercier M. BACOT pour sa disponibilité et ses commentaires explicatifs… en espérant que l’expérience pourra être renouvelée dans l’avenir pour suivre l’évolution des travaux.